Skip to content

Jérôme Arru, coentraîneur de Cahors Rugby: « C’est une nouvelle aventure qui commence »

Jérôme Arru, coentraîneur de Cahors Rugby: « C’est une nouvelle aventure qui commence »

Première au classement de la poule 4 de Fédérale 2 à l’issue des vingt-deux journées de la saison régulière , l’équipe de Cahors Rugby entamera ses phases finales le 7 mai prochain. Après la première phase du championnat et avant le début des phases finales, le coentraîneur cadurcien Jérôme Arru nous livre ses impressions.

Vainqueur à Vichy 40 à 35 lors de la dernière journée de la phase régulière du championnat de Fédérale 2, Cahors Rugby s’est assuré la première place de la poule 4  et du même coup une qualification directe en 16es de finale du championnat de France. À l’issue des 22 matchs de la saison régulière et avant le 16e de finale aller prévu le 7 mai prochain (face au vainqueur du match Ger Siron Bedeille-Arpajon), le coentraîneur cadurcien Jérôme Arru fait le point.

Quel bilan dressez-vous de la première phase du championnat qui a vu l’équipe de Cahors terminer à la première place de sa poule ?

C’est une satisfaction. On est très content de finir premier. On s’était donné comme objectif de terminer dans les deux premiers et de redonner des couleurs au club de Cahors et le contrat est rempli. C’est une belle première partie saison qu’ont accompli l’équipe une et l’équipe espoir qui a terminé à une belle deuxième place, sachant que nous travaillons en étroite collaboration avec les entraîneurs des espoirs. C’est une première partie de saison très satisfaisante.

Cahors a dû batailler jusqu’au bout pour assurer sa première place ?

On a fait une très bonne entame de saison en restant invaincus lors des huit premières journées. On n’a pas été épargnés par les blessures mais on a su gagner les deux dernières rencontres pour finir premiers. D’abord face à Beaumont après un match âpre , un bon match de rugby, puis  à Vichy où le contrat a été rempli face à une équipe qui voulait offrir une belle sortie à certains de ses joueurs qui jouaient leur dernier match. L’avance qu’on a prise au départ nous a servis à la fin. Lors de cette première phase, les joueurs ont répondu présent. Le groupe vit bien. On travaille sereinement, dans la sérénité et la bonne humeur et tout est mis en ouvre afin d’être prêt le jour J.

Cahors débutera ses phases finales le 7 mai, comment aller vous gérer cette période jusqu’à cette date ?

On a fait une charge de travail assez intense la semaine précédent Vichy et on a continué la semaine suivant Vichy avec du travail vidéo. Cette période va nous permettre aussi de récupérer quelques blessés et on va   poursuivre les entraînements assez intenses. Tout le monde répond présent. On sent que les joueurs ont envie d’en découdre. On sent de l’appétit, que le groupe a envie de relever ce défi. Tous les joueurs se donnent à fond.


Les phases finales, c’est comme une nouvelle saison qui commence ?

Les phases finales c’est totalement différent. Il faut être très précis dans ce qu’on fait, être pragmatique, discipliné. C’est une nouvelle aventure qui commence, mais c’est formidable à vivre, ça procure des sensations incroyables, indescriptibles, mais les joueurs travaillent dur toute la saison pour vivre ça et aller le plus loin possible. J’ai eu la chance  d’en vivre avec Gaillac. La communion avec les partenaires, les supporters, la ville. C’est fabuleux. Il faut profiter à fond de ces moments-là, ne rien galvauder.

Vous êtes arrivé à l’intersaison à Cahors et on vous sent heureux de faire de l’aventure cadurcienne ?

Je suis épanoui. J’ai été super bien accueilli par les joueurs, le staff, et le président. Il y a une dynamique dans ce club et je m’y sens très bien.

Source : La Dépêche

Plus d'articles :

Le portrait décalé de Enzo Bruzi

QUESTIONS TERRAIN 1 – Quel est ton poste, ton poids et ta taille ? J’ai 19 ans, je joue au poste
Lire l'article

Le portrait décalé de Kevin Pons

QUESTIONS TERRAIN 1 – Quel est ton poste, ton poids et ta taille ? Je joue (enfin je jouais avant ma
Lire l'article