Fin de l’aventure pour les Espoirs battus par Soustons

Défaite en 8ème de finale.

Les Espoirs de Cahors Rugby se sont inclinés en 8ème de finale du championnat de France, ce dimanche 19 mai, contre leurs homologues de Soustons, 37 à 21 (ils menaient 11 à 9 aux citrons). « Ils ont été meilleurs que nous. C’est une belle équipe qui ne sera pas loin du bout. Dans l’engagement, nous avons répondu présents. La différence s’est faite sur la gestion, leur banc. On finit bien mais c’était trop tard. Dommage pour le groupe mais nous avons fait une bonne saison » a indiqué Fabrice Vignals, co-entraîneur des Ciel et Blanc.

Photo et remerciements Fabienne Pons

Source : Medialot

Le portrait décalé de Théo Cammagre

QUESTIONS TERRAIN

1 – Quel est ton poste, ton poids et ta taille ?

Je joue 9 ou 10, je fais 1m68 pour 62kg.

2 – As-tu un surnom ?

Le T ou le pins avec Keke Pons.

3 – Quel est ton premier souvenir rugby ?

Quand on a gagné le tournoi du Papy Lacoste en U7.

4 – Quel est ton meilleur souvenir rugby ?

Ma saison en général de juniors première année, on avait une sacrée équipe et une belle bande de copains.

5 – Si tu devais prendre 3 qualités chez 3 joueurs cadurciens ce serait quoi et chez qui ?

Les genoux de Simon Aboumejd-Le Berre, la carrure physique de Romain Sikora, et la justesse face aux perches d’Adrien Bonnet.

QUESTIONS HORS TERRAIN

6 – Quel est ton plat préféré ?

Une bonne côte de bœuf bien tendre avec des frites.

7 – Si tu devais choisir 3 personnalités pour dîner qui choisirais-tu ?

Mathieu Lartot, Paul de Saint-Cernin et Jean Lassalle, on peut passer un bon moment je pense.

8 – Que fais-tu la veille d’un match ?

Rien de spécial devant un match de rugby ou un petit film.

9 – En dehors du rugby quelles-sont tes passions ?

Jouer au basket contre ma petite sœur, profiter des copains, et l’océan l’été.

10 – La question dAdrien Devos: des bruits de vestiaires disent que tu es très demandé de la part de la gente féminine cadurcienne depuis ton nouveau statut de jeune petit de l’équipe première; est-ce difficile à gérer au quotidien (d’autant plus en école d’infirmières) ?

Ce ne sont que des bruits de vestiaires, rien de concret. Je ne pourrais jamais atteindre la barre très élevée du maître Sadi Abderemane.

11 – Enfin, qui souhaites-tu voir répondre au portrait décalé, et quelle question supplémentaire souhaites-tu lui poser ?

J’aimerais bien que Quentin Delbreil réponde aux questions et qu’il nous explique d’où il sort ces talents de cuisinier, notamment la recette pour son fameux poisson ?

Ligue Occitanie : Cahors Rugby, accord social majeur

Club phare du département du Lot, Cahors Rugby est aussi solidement enraciné dans son histoire centenaire qu’il est concerné par son présent et son avenir. Ses actions sociales démontrent combien les Cadurciens sont tournés vers autrui.

Créé en 1908, l’ex-Stade cadurcien devenu Cahors Rugby est une figure de son sport dans le Sud-Ouest, notamment dans un département qui ne compte que 18 clubs. Avec son équipe séniors en Fédérale 2, les Bleu et Blanc disposent de toutes leurs installations au cœur de l’imposant stade Desprats, en contrebas de la ville haute.

Le projet du club est structuré autour de la formation, de la structuration de la vie associative, de la promotion du rugby et de l’image du club, le tout avec une gestion financière rigoureuse. Fort d’un budget de près de 600 000 €, le président Didier Valade, entouré de son équipe, veut un Cahors Rugby ambitieux et humain. « Nous sommes tournés vers la formation avec une grande ouverture vers notre cité. Le club se veut accueillant pour tous les publics, tous les pratiquants, et créateur de lien. »

Très actif, le secrétaire général Patrice Jimenez souhaite que le club champion de France de 2ème Division 1955 et Fédérale 2 en 2003 « insiste davantage sur l’inclusif et la formation ». « On veut décloisonner », insiste-t-il. Sur les terrains, les actions transversales sont nombreuses, comme à Terre-Rouge, un quartier prioritaire de la politique de la ville. Pour attirer les riverains au rugby, il faut aller vers eux, les comprendre, travailler avec les acteurs locaux et présenter les valeurs de partage, de citoyenneté et d’humilité de ce sport. Tout comme les goûters ou les tournois de quartier, les mercredis du rugby ont été mis en place. Avec les minibus et à grands coups de sourire et de klaxon, le club va chercher les enfants.

Une action de vivre-ensemble qui recommence ce printemps

La Coupe du monde des quartiers a aussi été l’une des actions fortes des mois passés. Durant deux jours, une soixantaine de ga- mins de l’école de rugby, des quartiers prioritaires ou des migrants ont été mélangés dans plusieurs équipes. Ils ont joué, ont eu un re- pas, un petit cadeau et un diplôme. Une action de vivre-ensemble qui recommence ce printemps. Le club travaille également avec les collectivités, l’UFOLEP locale, les centres sociaux, la fondation d’orphelins les Apprentis d’Auteuil et les centres de migrants. Le rugby, associé à la culture et aux traditions du territoire, leur est ainsi présenté, facilitant parfois leur intégration.

Ancien éducateur spécialisé devenu salarié du Rugby Quercy Féminin (un club de rugby féminin réunissant Castelnau-Montratier, Luzech, Lalbenque et Cahors Rugby), Pierrick Giroix est parfois mis à disposition auprès de Cahors Rugby lors de ces missions. Il en a même été l’un des pionniers : « Je trouvais dommage que le rugby, qui est un fer de lance dans le Lot et en Occitanie, ne soit pas associé aux actions sociales dans les différents quartiers de notre ville comme Croix-de-Fer, Sainte-Valérie ou Terre-Rouge. Du coup, cette action permet depuis la saison dernière une insertion sociale, culturelle, linguistique de ces jeunes et de ces associations. On mélange tout le monde et le résultat est une réussite. Une fois sur le terrain, la magie opère. Plusieurs animateurs, dont Sofiane, permettent de faire découvrir le rugby de façon ludique, que ce soient les mercredis après-midi ou lors des vacances scolaires. On insiste davantage sur les passes et l’évitement que sur le combat ou le contact. La réussite fut telle qu’on a même fait participer des jeunes de Saint-Céré et Gramat. »

Après les dernières vacances scolaires de Pâques, sont désormais en ligne de mire quelques dates en juin et durant l’été, avec toujours cette volonté de prendre part au Tournoi national des Quartiers et des Campagnes organisé par la FFR et TotalEnergies, comme le rappelle le président Didier Valade, lui aussi ambitieux sur ce thème. « Cette mixité permet à nos éducateurs de travailler sur des valeurs humaines et citoyennes. L’image du club évolue. Le club doit être exemplaire sur et en dehors des terrains, respecté et respectable. » Pas étonnant que le club soit invité en tant que partenaire privilégié à la négociation sur l’avenir de la politique de la ville. Les actions sociales de Cahors Rugby vont du scolaire jusqu’à l’emploi. Tous les établissements du bassin ont au moins une activité rugby durant la saison scolaire grâce au club.

Avec la Ligue Occitanie et le CD46, la section rugby au collège-lycée Gaston-Monnerville est aussi une réussite depuis une décennie. Elle fournit en talents l’Académie régionale qui permet un travail rugbystique plus poussé. Il y a aussi le souhait de mettre en place des accompagnements à la vie sportive (AVS) pour aider les enfants un peu sortis du droit chemin ou décrochés scolairement. Pour les étudiants post-bac du club qui se forment à Toulouse, une navette va les chercher pour s’entraîner. Ils dînent et rentrent sans avoir à conduire, mais peuvent se reposer ou réviser durant le trajet. Un partenariat avec une salle de sport et un suivi médical à Toulouse permet de garder les jeunes et, aux plus anciens, de s’entretenir.

Le club a aussi mis en place une plateforme numérique qui relaie vers les joueurs les offres de stage et d’emploi des partenaires et sponsors. Le tout encadré par une charte de bonne conduite. « C’est ambitieux, insiste Patrice Jimenez, mais le club n’a pas envie de for- mer que des bons joueurs de rugby. Il faut aussi former de belles personnes avec un bon comportement et un métier. » Un salarié, des DEJEPS, des services civiques et des éducateurs sont quelques- uns des acteurs d’un club qui sait monter les dossiers de finance- ment et qui s’appuie aussi sur une autre de ses forces : les bénévoles. Une centaine de personnes sont aux petits soins de tous les Bleu et Blanc. Il est donc logique que ce bénévolat soit récompensé en trois temps.

Durant la saison, ils sont invités au restaurant, à aller voir un match du Stade toulousain et mis à l’honneur lors de la Fête des bénévoles. Les résultats ne se sont pas fait attendre avec 20 à 30  % de hausse des effectifs. « Les partenaires apprécient aussi que leur engage- ment ait du sens en plus du sportif, ajoute Patrice Jimenez. Savoir que le club est inclusif, engagé sur l’éco-citoyenneté et avec un pro- jet sociétal les motive. On espère être de plus en plus légitimes localement mais aussi nationalement, et peut-être recevoir de grands événements comme quand nous avons reçu les M20 en 2023. » Fidèle du rugby cadurcien depuis les années 1970, homme à tout faire et heureux d’y voir évoluer son petit-fils, Philippe Flamand, alias « Loulou », conclut d’un « tout le monde a sa place ici ». Tout est dit.

Fiche club

  • Stade Lucien-Desprats, BP 164, Île de Cabessut, 46003 Cahors Cedex 09
  • Président : Didier Valade
  • Responsable EDR 2 étoiles : Gabriel Urlacher
  • Nombre de licenciés : 484
  • Mail : contact@cahors-rugby.fr
  • Téléphone : 06 82 62 15 88

Source : FFR

Les Espoirs écartent Lourdes et se qualifient pour les 8èmes de finale

Les Ciel et Blanc rencontreront Soustons.

Menés 17 à 10 aux citrons, les Espoirs de Cahors Rugby ont renversé Lourdes lors du 2ème acte de ces 16èmes de finale du championnat de France et l’ont emporté 23 à 17. « Cela fait du bien ! On fait une bonne entame et après on s’écroule. En 2ème mi-temps, on a repris le dessus physiquement et on est repassé devant. On s’est envoyé défensivement les 5 dernières minutes » a confié Fabrice Vignals, co-entraîneur des Ciel et Blanc qui prendront Soustons en 8ème. Félicitations ! 

Photo et remerciements Fabienne Pons

Source : Medialot